Comment mon Smartphone a presque détruit ma lune de miel

 

Il y a quelques semaines à peine, j’ai descendu l’allée comme une mariée heureuse, rayonnante et rougissante. 

 

Dans cet article, découvrez comment un smartphone peut détruire une lune de miel.

Principalement parce que ma robe n’avait pas de poches (cela ne devrait-il pas être obligatoire ?) et qu’il n’est pas convenable d’emporter un sac à main le jour J, j’ai laissé mon téléphone dans la chambre d’hôtel. Je déteste l’admettre. Je suis une accro du téléphone portable. Je suis une femme forte, confiante, capable, j’ai survécu à tout, des opérations chirurgicales aux cours d’université, et pourtant je passe directement à une crise de frénésie dès que je traverse une redoutable zone sans service.

 

Dès que les festivités du mariage ont été terminées, je me suis précipitée à l’étage pour vérifier mon précieux chargement, avais-je de nouvelles notifications facebook ? Des gens étaient-ils en train de poster mes photos de mariage sur Instagram avant que je n’aie eu la chance de les voir moi-même ? Je dois admettre que ce fut un soulagement pendant la cérémonie proprement dite, lorsque j’ai été obligée de laisser mon téléphone dans ma chambre. Pour la première fois depuis les ordinateurs de bureau de la vieille école, je pouvais réellement être présent dans une situation, une étape importante de ma vie qui a été inoubliable, téléphone ou pas pour tout immortaliser.

 

J’appelle cela la période de « lune de miel » de ma phase « sans téléphone ». C’était agréable d’être soulagée du besoin de documenter, d’envoyer des textos, de poster ou de commenter chaque petite chose qui s’est produite au cours d’une nuit si pleine d’action et de sensations fortes.

 

Mais ensuite est venue la véritable lune de miel…

 

Mon mari et moi avons fait une belle croisière dans les îles Vierges américaines. C’était une scène sortie d’un magazine de voyage, jour après jour. Le seul autre endroit où j’avais vu des palmiers était Disney World, donc pour moi c’était un fantasme devenu réalité.

 

Mais il n’a pas fallu longtemps pour réaliser que quelque chose manquait. Le service. Le constant « pas de signal » m’a fait paniquer. Comment étais-je censé me souvenir de chaque moment ? Comment mon dîner pouvait-il être délicieux si je ne pouvais pas le taguer sur Instagram ? Comment mes amis pourraient-ils connaître toutes les expériences et les endroits passionnants et fous que mon mari et moi explorions ensemble en tant que jeunes mariés ?

 

Et puis les choses ont pris un tournant pour le pire…

 

Mon patron m’envoie des courriels pendant mon absence ? Je sais qu’il sait que je suis en lune de miel mais que faire s’il y a un besoin urgent et que je ne peux pas y répondre ? Un ami m’envoie un texto et se demande pourquoi je ne réponds pas ? Mes parents vont-ils bien ?

 

Et puis l’anxiété des choses à venir…

 

Si je ne peux pas au moins consulter mes e-mails maintenant, je vais avoir tellement de choses à rattraper à mon retour ! Pourquoi suis-je assis ici sur la plage alors que je pourrais au moins ébrécher la charge de travail qui m’attend ?

 

Et avant que je ne le sache, mes pensées s’étaient transformées en…

 

Je n’arrive pas à croire que je suis assis ici sous un arbre à Aruba à ne rien faire, à n’appeler personne, avec un téléphone en parfait état dans ma main, une batterie pleine et aucun service ! Quel est l’intérêt ?

 

Puis j’ai pris une profonde inspiration et je me suis arrêtée. Étais-je vraiment en train de remettre en question le sens et le but de ma lune de miel ? Ma semaine de rien d’autre que du temps avec l’homme à qui je venais de vouer ma vie ? Cette semaine avait un but. Je construisais des moments et des souvenirs avec mon mari, des souvenirs que personne d’autre que nous n’avait besoin de connaître. Des moments pour améliorer la tapisserie de souvenirs que nous créons ensemble pour notre avenir.

 

Je repensais au jour de mon mariage. Je me suis souvenue des gens qui m’entouraient, dansant, criant et mangeant à cœur joie, tout cela pour honorer mon jour spécial. Je n’avais pas besoin de photos, de textes ou d’e-mails. J’avais besoin de moi pour être dans ces moments, pas de mon téléphone.

 

En verrouillant mon téléphone ce soir-là, j’ai déverrouillé ma présence. C’est moi qui créais et rassemblais ces souvenirs, pas mon appareil mobile. Et mon cœur avait une place infinie pour le stockage cette nuit-là, et toutes les nuits qui ont suivi.

 

Je l’admets, je ne suis pas parfaite. C’est une seconde nature de sortir mon téléphone quand je fais la queue à l’épicerie et j’aurai encore une réaction impulsive de fouiller dans mon sac dès que j’entends cette notification de texto. Mais j’essaie de me rappeler qui est aux commandes : c’est moi qui suis chargée de créer des souvenirs avec mon mari, avec mes amis et avec moi-même. 

 

C’est moi qui ai la batterie pleine de vie, de concentration et de service 24 heures sur 24. Et c’est le meilleur type de porteur qui soit.

Stay up to date

Sign up our newsletter to get update information, promotion and insight.

Related Article

Ce qu’il faut savoir sur SFR Mail

Connaissez-vous SFR Mail ? C’est un service de messagerie électronique destiné pour les particuliers et les professionnels. Le portail permet de recevoir sur une boite mail